J’ai commencé le macramé en 2007, avec les Artisans locaux d’Amérique latine. J’étais passionnée et je tissais jours et nuits.
Je me suis perfectionnée avec le temps, mais au début, j’expérimentais et voici en image mes premiers mois de créations:

stand-007 stand-008 stand-009 stand-010

Si je vous partage ces images que j’ai pendant un moment occultées, c’est pour que vous preniez conscience que l’artisanat et la création sont un processus d’amélioration constante!

Pour ceux qui pensent qu’ils ne sont pas doué de leur mains, ou pas assez bon dès les premiers essais, ces photos vous ferons déculpabiliser!

On n’est pas bon du jour au lendemain, c’est à force de travail, de passion, de persévérance qu’on s’améliore et qu’on se perfectionne.

J’ai adoré la liberté que m’apportait cette nouvelle pratique. Les journée passaient, défilaient. Et moi je tissais, et mon stand grossissait. Au bout de quelques mois, je pouvais m’installer dans la rue avec mon pagne à moi, à côté des Artisans de là bas.  Je me sentais vivante. Intégrée parmi la grande famille d’Artisans itinérants, je continuais ma route en vendant mes bijoux et en voyageant, guidée par les rencontres.

Et mon Art évoluait au fil des voyages, au fil des pays traversés, au fil des rencontres.

Cette période de ma vie à été légère et pleine d’apprentissages.

De retour en France en 2010, enceinte de ma fille Wayra, les choses « sérieuses  » ont commencé, et l’entreprise Solyluna macramé est née!

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Je t’adore! J’adore ton travail! J’adore voir comment tu as évolué dans ta vie, comme tu es devenue une femme forte et belle et joyeuse! C’est trop chouette de t’avoir dans ma vie quand même!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here